Aérodrome de
Oued Hamimim


Ce lieu est bien connu des anciens Constantinois. Oued Hamimim (ou Oued Hamimin ?, ou Oued Hamimine ?) était un petit aérodrome situé sur la route du Kroubs.

En fait l'aéro-club de Constantine a été créé en 1927 et les meetings aériens se déroulaient alors sur l'hippodrome situé dans le quartier de Sidi-Mabrouk.
C'est en 1932 qu'est créé l'aérodrome de Oued Hamimim, qui sera utilisé par les Américains pendant la guerre.
Pendant la guerre d'indépendance il servira également de base à l'aviation française.
Aujourd'hui cet aérodrome a disparu pour laisser place à une zone industrielle.

• • •

• • •

• • •

Une série de photos prises pendant la guerre par Tom Hollis

Un diaporama sur Oued Hamimim proposé par Pierre Jarrige

Ces documents sont publiés avec l'aimable autorisation de leurs auteurs

• • •

Pour tous ceux qui s'intéressent à l'aviation : L'aviation en Algérie de 1909 à 1962

• • •

Un avis de recherche, accompagné de quelques photos,
d'un ancien mécanicien hydraulicien à Oued Hamimim.

• • •

 

Meeting du 11 mai 1934 à Oued-Hamimim
(Photos collection Jean Bovet)


Mary Costes est accueillie par le président Jean Bovet, à gauche.


Dieudonné Costes


Dans les gorges du Rhummel : Jean Bovet, Dieudonné Costes, X, Marcel Doret


Marcel Doret, qui ne pourra pas s’empêcher de passer sous la passerelle Sidi-M’Cid avec son avion


Marcel Doret


Marcel Doret, Jean Bovet et Dieudonné Costes

• • •

Les principaux meetings d'après-guerre.

9 juin 1946 : Meeting organisé par l’Aéro-club de Constantine
20 juin 1948 : Meeting organisé par l’Aéro-club de Constantine
19 juin 1949 : Meeting organisé par l’Aéro-club de Constantine
4 juin 1950 : Meeting organisé par l’Aéro-club de Constantine, à l’issue de la semaine aéronautique
10 mai 1953 : Meeting National de l'Air à Constantine

• • •

Meeting du 9 juin 1946

9 juin 1946 – L’Aéro-club de Constantine organise un meeting à Oued-Hamimim dans le but d'acquérir des avions. La manifestation se déroule en présence de Baldino, directeur de l'Aviation légère, Gabriel Perrot, directeur de l’Aviation légère pour l'AFN, des autorités et du conseiller général Etienne Muracciole.
Au programme : Présentation des planeurs du club, lâcher de parachutistes du 1er RCP, voltige du commandant Merle en Stampe et en Dewoitine 520 et présentation des groupes de chasse 1/5 et 2/5 de La Reghaïa en P-63 Kingcobra.


Départ des parachutistes du 1er RCP depuis l’aérodrome de Sétif-Aïn Arnat.

 


9 juin 1946 – Les parachutistes du 1er RCP, un Ju 52 et les Kingcobra à Sétif-Aïn Arnat

 


9 juin 1946 – Les Kingcobra à Sétif-Aïn Arnat décollent pour Oued-Hamimim

• • •

Meeting du 4 juin 1950

Du 27 mai au 4 juin 1950, l’Aéro-club de Constantine organise une grande Semaine de propagande aéronautique commencée par le bal de la Nuit des ailes au Casino. Des manifestations aéronautiques, avec concours de vitrines, exposition de modèles réduits, baptêmes de l'air, compétitions de vol à voile et de modèles réduits, tombola et projection du film Le paradis des pilotes perdus ont lieu toute la semaine.
Du 1er au 3 juin, un rallye aérien se déroule vers Redjas, Djidjelli, Bougie, Sétif, Batna et Biskra. L'arrivée du rallye à Biskra, le 2 juin, est l'occasion d'un meeting et d'une grande soirée de gala. Le 3 juin, retour par Canrobert, Aïn-Beïda, Souk-Ahras, Bône et Philippeville.
Le 4 juin, pour clôturer la Semaine, grand meeting à Oued-Hamimim avec course de vitesse en circuit fermé.

• • •

10 mai 1953 – Constantine-Oued Hamimim
Premier Meeting National de l’Air de l’année


Robert COSTE, employé aux Ponts et Chaussées, celui qui a pris les photos qui suivent et qui selon Pierre Jarrige était un des animateurs à l'aéroclub.


Dewoitine de Marcel DORET


Ouragan venant sans doute de la base aérienne de Telergma de l'EC 2/4 La Fayette


Un Breguet Deux Ponts


Une photo du public lors du MNA du 10 mai 1953

Documents fournis par Alain Jattiot

• • •

Quelques visages de ceux qui ont fait vivre l'aéro-club de Constantine


AC Constantine - Conseil d'administration 1935 - Francini, ?, Dr Lavillat, Gustave Wolf, Maurice Bovet, Camilieri, ?, Saucède, Maurice Dessens, ?, ?, ?
(photo Jean Bovet)

 

Maurice Bovet, pilote de guerre, président AC Contantine.
(photo Jean Bovet)
Antoine Sposito mécanicien
(photo Georges Sposito)

Stampe - qui sera pilote à Air Algérie.
(photo Georges Sposito)

Abdelkader Tahrat est le fils de Larbi Tahrat ancien directeur de "La Voix des Humbles" sis à la rue Lamy - Constantine


1949 - Stampe - Magota, ?, Sandreto, Abdelkader Tahrat
(photo Georges Sposito)



1949 - Morane-Saulnier 315
(photo Joseph Santacreu)


MdLC de l'ALAT Robert Cortès devant le bar de l'aéro-club à Oued-Hamimim
(photo Robert Cortès)

• • •

Quelques événements


Meeting à Oued-Hamimim avant la guerre
(photo Georges Sposito)



Juillet 1940 - Après l'armistice, les Dewoitines 520 du GC III/6 sont immobilisés à Constantine-Oued Hamimim
(photo Xavier Bibert)



Constantine-Oued Hamimim - 1940 - Maurane 406
(photos Didier Faure)


18 avril 1948 - Baptème du Norécrin F-BBKT Robert Palats - DC-3 de la CATA
(photo Patrice Laverdet)


Concours d'élégance du 27 mai 1950
(photo Max Ozenne)


1953
Le Maréchal Juin, enfant du Constantinois, en compagnie de Charles Filippi,
président de l’Aéro-club de Constantine.

• • •

Défilé du 11 novembre 1958 à Constantine

La fête nationale du 11 novembre se célébrait d’autant plus volontiers en Algérie que la victoire sur les Allemands avait été acquise avec l’aide de l’Armée d’Afrique.
Le commandement de l’armée de l’Air à Constantine avait donc décidé de faire un beau défilé aérien sur la ville, avec la participation de toutes les escadrilles du voisinage. La 19/72 a bien sûr participé et a choisi de voler en patrouille serrée au dessus des grandes artères. La formation choisie était celle de la cigogne, avec un leader à l’avant, deux ailiers à gauche, autant à droite et à l’arrière un serre-file, dans l’axe de leader et en dessous. J’étais serre-file.
Tout a bien commencé, en approche la formation était impeccable et chacun à l’aise à son poste. Mais ensuite, le leader a nettement réduit l’altitude avec visiblement l’intention de voler en rase- mottes. Seulement il y avait un hic : les avenues étaient bordées de grands arbres que le leader s’est mis à frôler de près, tout près.
Oui, mais moi j’étais en-dessous de lui, c’est-à-dire dans les branches.
Au début, je n’ai rien dit, pensant qu’il cherchait à régler la bonne altitude.
Mais quand j’ai compris qu’il se stabilisait au ras des arbres et que les branches restaient accrochées à mon antenne pitot en bout d’aile, je lui ai demandé par radio de remonter un peu. Visiblement, il n’a pas apprécié mais il l’a fait quand même. Il était bien parti pour m’engueuler après l’atterrissage.
A l’arrivée au parking, quand il a vu toutes les branches accrochées au bout des ailes de mon avion, il n’a pas insisté et il s’est écrasé. Encore un moment mémorable, ce 11 novembre 1958 !

• • •

 

Merci à Pierre Jarrige qui m'a fourni ces documents.