Un peu de géographie

 

Constantine, aujourd'hui peuplée de plus de 450 000 habitants (environ 120 000 en 1960), est située au nord-est de l'Algérie.

Les gorges : l'Arche naturelle.L'évolution géologique du site est assez extraordinaire.
Au quaternaire le Rocher de Constantine n'était pas détaché de celui de Sidi M'Cid, et à cet endroit le eaux d'un torrent coulaient vers le Sud (à l'inverse du cours actuel).
Plus tard le Rhumel, qui jusqu'alors passait à l'Ouest du Rocher, vint buter sur la falaise. Les eaux creusèrent une galerie souterraine, et trouvèrent une issue vers le Nord. Les voûtes s'écroulèrent donnant peu à peu l'aspect actuel.
Le canyon fait 1800m de long, profond de 135m à son début, il atteint près de 200m à Sidi M'Cid.

Constantine en 1838 : gravure de David RobertsLa ville s'étend sur un plateau rocheux à 649 mètres d'altitude. Elle est coupée des régions qui l'entourent par des gorges profondes où coule l'oued Rhumel, de tous côtés sauf à l'ouest.
Le choix de cet emplacement est avant tout une stratégie de défense.
Aux alentours, la région dotée de terres fertiles a fait de Constantine le grenier du pays à l'époque romaine.

L'ouverture sur la mer est assurée par le port de Skida (ex Philippeville), qui avec Constantine et Annaba (ex Bône) forme un triangle industriel important.

Vue aérienne du RocherLa géographie de la ville elle-même est unique. Sa situation a nécessité la construction de nombreux ponts.
A la fin du XIXe siècle, Guy de Maupassant décrit : "Huit ponts jadis traversaient ce précipice. Six de ces ponts sont en ruines aujourd'hui."
Aujourd'hui les ponts les plus importants sont, le pont suspendu de Sidi M'Cid à 175 mètres au-dessus du Rhumel, le pont d'El-Kantara ouvrant la route vers le nord, et le pont de Sidi Rached long de 447 mètres et reposant sur 27 arches dont une de 70 mètres.
Au moment de la conquète la ville comptait également plusieurs portes : Bab-el-Kantara, Bab-el-Djedid, Bab-el-Oued, et Bab-el-Djabia.

La vieille casbah conserve de très belles demeures du XVIe et XVIIe siècles. D'autres monuments comme la grande mosquée ou le palais du Bey témoignent de la richesse architecturale de Constantine. Le musée de Cirta rassemble le patrimoine culturel de la ville.

Aujourd'hui la ville se modernise : le building de 22 étages de l'Université, et l'élégante silhouette de l'Université des sciences islamiques "Émir Abd El Kader" en sont l'expression.

• • •

Un petit clin d'œil au passé